Laboratoire
neuropharmacologie

La vision est l'un des sens primordiaux à notre vie quotidienne et à notre vie professionnelle. L'absence ou la perte des capacités visuelles entraîne des coûts astronomiques tant au niveau économique que personnel et familial.

La prévalence mondiale actuelle de la cécité est estimée à environ 0.7% par l'Organisation mondiale de la santé, soit environ 44 millions d'aveugles et 180 millions de personnes atteintes de déficience visuelle.

Selon le Canadian National Institute for the Blind, le coût annuel engendré par la cécité dépasserait, au Canada seulement, 2 milliards de dollars canadiens.

Introduction

Les causes de la déficience sont diverses, elles peuvent être congénitales (hypoplasie du nerf optique), post-traumatiques, dégénératives (dégénérescence maculaire) ou secondaires à une autre pathologie (glaucome, diabète, etc).  Également, dû à l’augmentation du taux de survie des bébés prématurés de faible poids, le nombre de jeunes enfants souffrant de problèmes visuels est en hausse constante.  En fait, 23% des bébés prématurés de faible poids souffrent d’une atteinte visuelle sévère. Le développement moteur et social de ces enfants s’en trouve grandement affecté.  Avec le vieillissement de la population, les impacts de la déficience visuelle et les coûts engendrés par celle-ci ne cessent d’augmenter.  En 2001, selon Statistiques Canada, environ 611 000 souffraient de déficience visuelle.  En 2010, ce nombre était de 700 000 et en 2020, selon leur projection, plus de 828 000 personnes en seront atteintes.  Chez nos voisins étatsuniens, l’impact économique annuel de la déficience visuelle était en 1981 de 14 milliards de dollars américains, en 1995 ces coûts étaient de 38 milliards et cela ne cesse d’augmenter.

Actuellement, il n’y aucune cure à ces maladies et l’étude des mécanismes impliqués dans l’établissement ou la régénération des circuits neurologiques visuels n’en est qu’à ses premiers balbutiements.  L’identification de certaines cibles pharmacologiques constitue donc une voie novatrice et remplie de promesses.

À propos

Jean-François Bouchard, B.Pharm., Ph.D.

 

Formation :

  • B.Pharm., Pharmacie, Université de Montréal, 1994
  • Ph.D. Pharmacodynamie-Biochimique, Université de Montréal, 2000
  • Stage postdoctoral, Montreal Neurological Institute, McGill University, 2004

Axes généraux de recherche du laboratoire :

  • Guidage axonal
  • Synaptogenèse

Approches techniques :

  • Imagerie: épifluorescence, confocale, électronique
  • Biochimie, biologie cellulaire, pharmacologie,approches comportementales
  • Culture cellulaire
  • Électrophysiologie (patch-clamp)